Marguerite Duras; La scène du bal

 

Objet d’Etude : Le Roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde

 

Séquence 3 : Le roman en liberté

 

Texte 2 : La scène du Bal

 

L'extrait, pris du Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras, met en scène le dernier moment que passeront Lol V. Stein et Michael Richardson puisque ce dernier  la quittera lors de ce bal pour une femme, Anne-Marie Stretter. Il semble intéressant d'étudier dans cet extrait les différents changements qu'ont subi les protagonistes, comme le coup de foudre de Anne-Marie Stretter et Michael Richardson pendant que Lol V. Stein observait avec attention ce qui se passait.


I Le coup de foudre de Anne-Marie Stretter et Michael Richardson

         Le coup de foudre de Michael Richardson pour Anne-Marie Stretter va montrer l'évolution des changements procurés pour chacune des deux personnes.      

         L'attirance de Michael Richardson et Anne-Marie Stretter l'un pour l'autre se fait surtout ressentir dès le début de l'extrait lorsque Anne-Marie Stretter arrive : « une préoccupation subite si envahissante qu'elle sut qu'il avait bien regardé, lui aussi, la femme qui venait d'entrer » (l. 4 à 6) il  aussi le champ lexical du regard qui intensifie cette attirance : « regardé » à la ligne 5, « regardaient » à la ligne 16, « yeux » à la ligne 17, « revoyait » à la ligne 21 et « vision » à la ligne 20. Michael Richardson semble déterminé : « Michael Richardson se dirigea vers elle dans une émotion si intense » (l. 39-40) ; ce qui est appuyé par le discours à la ligne 48 : « Il faut que j'invite cette femme à danser. » et rien ne l'aurait fait changer d'avis : « rien, aucun mot, aucune violence au monde n'aurait eu raison du changement de Michel Richardson » (l. 21 à 24). Anne-Marie Stretter « dont le cœur est libre de tout engagement » (l. 45-46) accepte de danser avec Michael Richardson.


  Malgré que personne ne semblait connaître réellement bien Michael Richardson, un changement physique, que personne ne peut nier car « tout le monde pouvait le voir » (l.15), vient s'ajouter à lui : ses « yeux s'étaient éclaircis » (l. 16-17) et son « visage s'était resserré » (l.18). Sa nouvelle démarche, traduisant une sorte de détermination, est décrite par une gradation aux lignes 50 et 51 avec : « avancer », « incliner », « attendre ». Ces changements peuvent suggérer un état plus heureux que celui d'avant.

La femme est déjà amoureuse et ceci se démontre au fait qu'elle soit « gauche » et « bête » (l. 62). Ils continuèrent à danser : « Ils avaient dansé. Dansé encore. » (l.68) et c'est à partir de ce moment là que « Anne-Marie Stretter et Michael Richardson ne s'étaient plus quittés » (l. 80).

Par de nombreux aspect, ce coup de foudre évolue entre les deux personnes sous l'œil attentif de Lol V. Stein et de son amie Tatiana.


II Lol V. Stein face à la « métamorphose » de son fiancer

         Dès le début de l'extrait, l'arrivée de Anne-Marie Stretter, Lol V. Stein se doute que cette femme va bouleverser sa vie. C'est ainsi qu'elle voit son fiancer, Michael Richardson, s'envoler petit à petit dans les bras d'une autre femme.

         On pressent dès le début de l'extrait une sorte de tension s'installer entre Lol V. Stein et Michael Richardson, « il l'invita à danser pour la dernière fois de leur vie » (l. 2-3) appuie le fait qu'après cette danse, il ne l'invitera plus jamais à danser et donc signifie une rupture, autant avec la danse, qu'avec son fiancer. Semblant si habituée aux changements : « la nature de ce changement paraissait lui être familière » (l. 10-11), celui de Michael Richardson ne paru pas s'accompagner de « souffrance » (l. 29) chez Lol V. Stein. Elle est presque indifférente.

         « Tatiana » (l. 30), son amie, qui semble la soutenir et observer la scène, trouve Lol V. Stein changée (l. 30). Tatiana semble surveiller Lol V. Stein, elle est présente auprès d'elle : « Tatiana était reste auprès de Lol. » (l. 54). C'est, entre autre, par elle que l'on « voit » la scène : « Tatiana l'avait bien vu agir avec sa nouvelle façon » (l. 49-50).

         La phrase brève ligne 36 : « Ce fut la dernière fois » créé une rupture, encore une fois, entre Lol V. Stein et Michael Richardson. Cependant, Lol V. Stein accepte d'un sourire que Michael Richardson la quitte pour Anne-Marie Stretter : « Il y eu dans ses yeux l'imploration d'une aide, d'un acquiescement. Lol lui avait souri. » (l. 74 à 76). « Puis, à la fin de la danse qui avait suivi, il n'était pas all retrouver Lol. » (l. 77-78) conclue la rupture entre Lol V. Stein et Michael Richardson.

 

III Le topos revisité

         Ainsi, dans cet extrait du Ravissement de Lol V. Stein, Marguerite Duras montre par de nombreux aspects, les difficultés que peut avoir un couple comme nous le démontrent bien, ici, Lol V. Stein et Michael Richardson.


 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site