Montaigne, "Ils ne portent point de haut-de-chausses", Essais

 

Objet d’Etude : Argumenter : convaincre, persuader, délibérer

 

Séquence 2 : L’Apologue dans l’argumentation

 

Texte 1 : Montaigne : « Ils ne portent point de haut-de-chausses », Essais

(Pris en cours :D )

Introduction: 

Extrait du chapitre XXX des Essais de Montaigne. (Humaniste XVIe siecle)

I. Ecriture d'un souvenir

Genre du texte

Situation d'énonciation: 1580. Scene se déroule en 1562.

A Bordeaux.

Indice d'énonciation: l.9 "encore"

Soigneusement reconstruit, tres rigoureux.

"longtemps"-> valeur de témoignage, du souvenir

champ lexical de "mémoire"

l.8: "dont j'ai perdu le troisieme": style d'essai

II. Sauvages civilisés 

Aucune description physique. 

Valorisation de qualités morales. 

Discours indirectes pour valoriser le raisonnement.

Ils respectent les anciens.

Simplicité de la vie: modeste, n'ont pas de pouvoir.

III. La portée critique du texte 

Montaigne (moraliste) rapporte la critique des sauvages étonnés. 

1ere phrase: tres negative.

ironie à la 2eme lecture.

Superposition de deux voix: Montaigne et des sauvages

Language évaluatif/ integre son commentaire au récit. 

 

Sur internet (meme extrait): http://www.bacdefrancais.net/essais.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       

I. Situation d'enonciation

Montaigne est a Bordeau

Texte ecrit en 1580 ms scene est en 1562

ouvrage autobiographique -> ecriture de souvenirs

Le souvenir est presente comme un apologue -> il fait reflechir

La derniere phrase est la chute

L.8 : "dont j'ai perdu la troisieme et j'en suis bien marri" -> souci d'authenticite

Anecdote se divise en 2 sequences :

- Questions du Roi a la Cour

- Questions aux sauvages

L'adverbe "longtemps" justifie la valeur du temoignage

Un essai est une articulation de plusieurs genres

II. Comment sont presentes les sauvages?

Theme du sauvage plein de sagesse

Sauvages civilises

Pas de portrait physique (pas de pittoresque tel que des plumes ou du maquillage)

=> leurs qualites morales et intellectuelles sont valorisees par rapport a l'apparence

Qualites des sauvages :

- intelligence/ aptitude a communiquer

- souci de l'autre (altruisme)

- fin observateurs

- sens de l'amitie/fraternite ("moitie") ->l'amitie et le souci de l'autre sont

des valeurs humanistes

- ne se laisse pas impressioner par le ceremonial de l'acceuil

- bon sens (ils voient que le Roi est un enfant)

- pas de vils flatteurs

 

Opposition entre les 2 Rois :

- Roi des sauvages est un roi guerrier et il est le premier a marcher a la

guerre (ne se repose sur aucun privileges ms sur le respect)

- Roi de France se repose que sur les privileges

Concl: Les sauvages sont presentes de maniere valorisante

Ils vont malgre tt connaitre une experience negative en Europe (cf vocabulaire

negatif/pejoratif)

 

III. Portee critique du texte

"Ils trouvent admirable, etonnant, fort etrange" -> les sauvages sont un pretexte pour

Montaigne et ils les utilisent pr critiquer

Ce sont des hommes naifs

A cette epoque la mode est a l'exotisme (lancee par la traduction des "Milles et unes Nuits")

=> regard etranger, neuf et naif.

critique du Roi (opposition heredite et courage)

Critique de la soumission des europeens a un enfant

 

Montaigne moraliste :

- termes negatifs ds la 1ere phrase

- superlatif a la l.8 => ironique, antiphrase (contraire de ce que l'on pense)

 

Je (Gaty) viens de m'apercevoire que ce plan n'avais même pas de sous parti, rien alors voilà:

 

Montaigne, Essai

« Ils ne portent point de haut-de-chausses »

 

Humaniste du XVIème siècle, Montaigne commence à écrire les Essais en 1572 qui l’occupe jusqu’à sa mort en 1592. Il a eu une vie pleine d’aventure : carrière militaire, catholique donc lie des amitié avec le roi Henri III et par la suite devient l’intermédiaire en son roi et le chef protestant Henri IV et est élue maire de Bordeaux.  Il voyage beaucoup en Europe : en France, en Italie, en Allemagne, en Autriche, en Suisse, c’est d’ailleurs d’où vient sont livre publié après sa mort (1774) intitulé « Journal de Voyage”.  Il se nourrit de ces expériences que des lectures de l’humaniste. C’est d’ailleurs de son point de vue, ce que veut dire « essai » : essayer sa pensée.  Ce texte est un extrait du chapitre « des cannibales » des Essai de Montaigne écrits au XVIème siècle, en plein milieu des guerres de religion et l’expansion de l’Europe vers européen. En effet, en 1492, le Portugal, l’Espagne et la France découvrent le nouveau monde et des populations, dont les cannibales. Il utilise alors cette époque pour parler de tolérance, pour souligner le fait que les Indiens soient des hommes. Il montre la relativité des jugements et critique l’ethnocentrisme des Européens.

 

Plan :

I) Ecriture d’un souvenir
            1) Situation d’énonciation

            2) authenticité
            3) succession de commentaire qui s’emboîte
II) les sauvages civilisés
III) Montaigne rapporteur des critiques des sauvages
            1) Critique de la société
            2) L’inégalité

 

Conclusion : On peut en conclure qu’à travers ce passage, Montaigne éprouve une sympathie envers les étrangers, et ici les Cannibales. Il témoigne de l’incertitude, du scepticisme de Montaigne à propos de la supériorité que l’Europe pense avoir sur les indigènes qu’elle assimile à des sauvages. En humaniste, convaincu, il prend la parti des indiens et montre qu’ils n’ont rien à envier aux Européens sur le plan intellectuel, comme moral car leur jugement est plus solide et plus sain que celle des Européens, ici vu comme corrompu. Il devancent l’Ingénu de Voltaire qui dénonce aussi l’absurdité de l’organisation d’une société et les maux de la cours, à travers les yeux d’un Huron. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site